Vu sur l'imaginaire

Publié le par Sombrelün

vant de me rendre à Yorret, il me fallait régler un détail: la confection d'une décoction permettant de voir le petit peuple. Pour cela, je rapellais à Caim et ses compagnons de jeu qu'ils me devaient un service:

- J'ai deux choses à vous demander. La première est la source la plus pure que vous connaissez, et s'il y a des légendes autour, c'est encore mieux. La seconde est un trèfle à quatre feuilles.

- Mais... Maitre, s'inquiéta un enfant, ce n'est pas la saison des trèfles...

- Je sais, mais j'en ai vraiment besoin. Vous avez entendu ce qu'on raconte à Yorret? C'est pour ça. Mais si vous avez une autre plante qui ne ressemble pas à ce qu'elle devrait, ça ira aussi. Pas des feuilles en moins ou ce genre de chose, j'ai besoin d'un vrai.

Les enfants acquiescèrent gravement, promettant de faire de leur mieux. J'eus très rapidement ma source, la fontaine aux vœux, dans la forêt de Scily où on raconte que les dryades viennent y baigner leur cheveux et raconter les derniers potins forestiers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article