Insomnies forcées

Publié le par Sombrelün

A.gifussitôt que le le pu, je mis à profit les conseils de Jäelle, sans grand succès à cause de la prévenance de Gareth.

S'il me trouvait alité dans la journée, l'apprenti de mon Maître supposait à tord une fatigue ou un coup de cafard; il ne me laissait pas tranquille jusqu'à ce qu'il réussisse à me faire ingurgiter un fortifiant au goût atroce de sa composition. Enfin, je dois admettre que leur efficacité dépasse de loin leur amertume: ils m'empêchaient de dormir pendant presque deux jours, et donc de rêver. Et si entre deux études, je me laissais aller dans un des fauteuils de la bibliothèque pour un petit somme, Gareth sautait sur ses sels et linges frais, craignant un malaise.

Le seul endroit où j'aurais pu dormir en paix sans qu'il me trouve, serait sans doute le temple, mais je n'étais pas désespéré à ce point pour en arriver à cette extrémité. A la place, je préférais aller trouver conseil auprès de Maitre Kolban, après m'être assuré que le jeune garçon n'était pas dans les parages:

- Maitre, je stagne dans mes recherches sur l'esprit de ce monde. Je pense pouvoir le contacter par le rêve, mais... Gareth ne me laisse pas dormir.

- Ah oui, je le reconnais bien là, souris le mage, c'est un gentil garçon mais un petit peu trop attentionné. Si tu veux mon avis, utilise une figure de protection. Tu en connais quelques unes?

- Euh, oui Maître, mais pourront-elles me protéger de ses réveils inopinés?

- En quelque sorte. Racontes-lui que tant que tu es à l'intérieur de l'une d'elles, tu ne risques rien et qu'il ne doit pas briser ta concentration.

- Pas bête, je vais essayer ça. Merci Maitre!

- Il n'y a pas de quoi Sombrelün.

 

J'installais dans la bibliothèque une vielle couverture pour y tracer avec du sable une figure compliqué, avec des runes biscornues dans tous les sens, mais en me ménageant un espace au centre. Gareth me regardait faire, plutôt perplexe, et finit par demander:

- Maitre Sombrelün? Puis-je faire quelque chose pour vous être utile?

- Oui, tu vois ces bougies? Tant que leur flamme est jaune, c'est que ma figure de protection fonctionne, je ne risque donc absolument rien. Je dois travailler sur quelque chose de plutôt complexe, pourrais-je te demander de veiller à ce que je ne sois pas dérangé, pour que je puisse me concentrer?

- Bien sur Maitre. Donc, tant que la flamme est jaune, je ne dois rien faire?

- Tout à fait. Bon aller, au boulot!

Je déposais précautionneusement un épais grimoire ouvert au bord intérieur de la figure avant de me placer en tailleur devant lui. Installé bien confortablement, je fermais les yeux et plissais le front pour me donner un air concentré convaincant. Par Tipiu, perché sur son lustre favoris, je pu voir le jeune garçon passé d'un pied sur l'autre, indécis, avant qu'il ne se résigne à partir faire d'autres tâches. Je pu alors me laisser couler sereinement dans le monde des songes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article