Irveliciens


Citadins d'Ernez - Villageois d'Oron - Fées - Autre

 

Citadins d'Ernez

 

Le Seigneur Ernez IV est le suzerain des Terres d'Irvélic, il réside dans le palais d'Ernez, battit par son arrière-grand-père, premier souverain et ami proche du mage Irvélic. Son rôle est surtout de servir d'intermédiaire entre les Irveliciens et les autres mondes, et de contrôler le bon déroulement du commerce, qui est la raison d'être de cette colonie sur ce monde encore méconnu.

Certaines mauvaises langues diront que ses pouvoirs s'arrêtent à la barrière de Dallur, car Aslun-les-Cieux n'en fait qu'à sa guise et n'obéit qu'à ses propres lois. Depuis de nombreuses années déjà, il réclame un mage à sa cour, sans réussir à se faire entendre de l'archimage. Il faut dire que les volontaires pour aller dans ce monde perdu loin de tout, et surtout dans les plaines battu par les vents, ne sont pas très nombreux.

 

Nul ne sait à quoi ressemble L.C., ni quel est son véritable nom. Tout ce qu'on a de lui, ce sont ces initiales au bas des articles de l'Echos du Vent, et le journal lui-même. On suppose qu'il vit à Ernez, mais ça ne l'empêche pas d'être au courant de tout ce qui se passe dans les plaines venteuses, parfois même, disent certains, avant les intéressés.

 

Villageois d'Oron:

 

Maître Kolban est un mage aguerrit qui m'a prit comme apprenti pour les deux ans nécessaires au passage du deuxième cercle de mage.

Sa tour se dresse sur une colline, au bas de laquelle le bourg Oron s'est installé. Enfin... c'est une façon de parler, puisque la tour n'est qu'une illusion dissimulant une chaumière ordinaire. Il n'est plus tout jeune et ne se sentait pas d'avoir une flopée de marches à monter et/ou descendre quotidiennement.

Maitre Kolban est avant tout un guérisseur, et sa magie est spécialisé dans l'air et l'eau, lui permettant de contrôler en partie la météo pour aider les paysans dans leurs cultures.

Son familier est son dragon, Zéphyr, et a officieusement deux enfants, Karvel et Gavin.

 

Gareth est l'apprenti de Maitre Kolban. Dans la tour, il se charge de toutes les petites tâches qui pourraient distraire le mage de ses études, en échange de son enseignement. C'est un garçon travailleur, qui a à cœur les intérêts du mage plus tout jeune.

Il vient de Creis, un petit village au pied des montagnes Dallur, où les tailleurs de pierre se tressent les cheveux d'une façon particulière, pour ne pas les avoir dans les yeux malgré leur longueur tout en protégeant leur nuque du soleil. Gareth se coiffe ainsi, arborant le tressage particulier de sa famille.

 

Karvel et Gavin sont deux enfants d'Oron, inséparable malgré leurs quelques années de différences. La mère du premier est lavandière, celle du second boulangère, toutes deux ont connu Maître Kolban quand il avait encore l'impétuosité d'une jeunesse relative, et sont sous sa bienveillante protection.

Pour des raisons religieuses, le mage n'a pu reconnaître officiellement ces deux enfants, mais cela ne l'empêche pas de les aimer comme un père et de veiller à ce qu'ils ne manquent de rien.

Karvel, le plus âgé, est plutôt silencieux mais son esprit éveillé et perspicace fait de lui un interlocuteur très intéressant. S'il embrasse la même carrière que son père, cela ne m'étonnerait pas. Gavin est plus bougeon, ce qui est de son âge; son rêve de serait de devenir un de ces mercenaires qui escortent les caravanes marchandes, et il s'entraine déjà dur (du moins, selon sa propre estimation).

 

Le grand prêtre Kélou officie au temple d'Oron. Ses principales tâches sont de servir d'intermédiaire entre les esprits et les Irveliciens, de veiller à ce que ses ouailles restent dans le droit chemin de la foi et de rassembler assez d'offrandes pour le bon entretient du lieux de culte.

C'est un homme plus tout jeune, affable et mielleux, dont la bête noire est le non-respect des bonnes mœurs. C'est en grande partie à cause de ça qu'il s'entend très mal avec mon Maitre aux habitudes un peu... disons "libertines".

 

Caim appartient à une des nombreuses bandes de gamins d'Oron, et s'il a une influence certaine sur ses camarades de jeu, il n'en est pas vraiment le chef. Disons qu'il a toujours la bonne idée pour occuper leur temps libre et le bon mot pour contenter tout le monde. Il est débrouillard et craind un peu la magie, mais il ne le reconnaitrait pas même sous la torture (du genre plume d'oie sous la plante des pieds).


MyrthoMyrtho est mon apprenti profane, tout comme Maitre Kolban a Gareth. En s'occupant des menues tâches d'entretien de la tour, il me libère l'esprit de ces tracas, et en échange, je lui enseigne tout ce que dois savoir un mage, en attendant qu'un Esprit pose les yeux sur lui et lui accorde son premier cercle.

Originaire du Couchant du lac Liadyn, Myrtho est frêle et un brin timide... pour ne pas dire beaucoup, mais... il prendra surement un peu plus d'assurance avec le temps. Curieux, l'esprit pratique, dévoué et sachant se faire oublié, il est l'apprenti idéal, mais... il ressort de lui quelque chose d'étrange et d'indéfinissable. Je ne peux mettre cela que sur ses yeux de couleurs légèrement différente.

 

 

Fées:

La fée Licité est l'émissaire du Bosquet Crépusculaire, des fées vénérant la disparition de la Chandelle d'Eprun au bord des Terres d'Irvélic. Leurs festivités sont donc très souvent nocturne, les faisant vivre avec des horaires décalés par rapports à leurs voisins humains.


Autre:

Jäelle est l'expression de mon subconscient, la part de l'esprit intuitif (donc féminine), qui permet de remonter dans l'esprit analytique des informations que j'ai pu entendre ou voir, sans pourtant les retenir de façon consciente. Je la rencontre donc dans mes songes, le monde onirique qui se nomme ici Otalya, nom de la lune qui influerait sur nos rêves.

Ainsi, quand je stagne dans mes études ou la compréhension de ce monde, je viens la trouver pour que nous en discutions. La plupart du temps, elle réussi à trouver une solution à mes problèmes, une nouvelle voie à explorer, ou le nom de quelqu'un qui pourrait me renseigner.

 

Vallien est barde, enfin... il voudrait bien en être un. Il a pourtant quelques qualités pour ce métier: une belle voix, des doigts agiles sur les cordes tendues, mais... il est incapable d'aligner deux vers.

La première fois qu'il est venu me trouver, c'était pour avoir une fée inspiration apprivoisé (ce qui était inacceptable bien entendu), je n'ai donc pas eu d'autre choix que de devoir lui apprendre la poésie, dur tâche...

Il vit sur les routes, passant d'un bourg à un autre comme messager, dans l'espérance de pouvoir vivre un jour de son luth et de ses balades.