Enigme songeuse

Publié le par Sombrelün

D.gife ma rencontre avec l'esprit des Terres d'Irvélic, je n'en gardais pas trop de séquelles, juste quelques nuits de cauchemars où je n'osais fermer l'œil et une légère claustrophobie ne me permettant pas de rester très longtemps dans le cellier. Les tisanes de Maître Kolban permirent de chasser les mauvais rêves et les insomnies, quand à l'angoisse des lieux clos, je n'avais pas d'autre choix que de vivre avec, comme je le faisais avec mon mal de mer.

 

Quand enfin je pu rêver à nouveau, je me laissa plonger avec délice dans le monde des songes. J'y retrouvais Jäelle, inquiète par ma longue absence, mais je pu à peine commencer à lui en expliquer les raisons qu'elle m'interrompis:

- Tu n'as pas l'impression qu'il y a quelque chose qui nous observe?

Horrifié, mon regard se posa sur mes pieds qui s'enfonçaient doucement dans le sol, jusqu'à mi-mollet. Glapissant de frayeur, je me raccrochais à la première chose qui me passa sous la main (c'est à dire une Jäelle dès plus surprise), quand je ressenti des sentiments qui n'étaient pas les miens.

Inquiétudes devant son jouet abimé, crainte de l'avoir cassé sans réparation possible. Timide interrogation.

- C'est... c'est lui, c'est l'esprit de ces terres, bredouillais-je à l'intention de mon amie plutôt perplexe, avant de reprendre pour celui-ci: je vous remercie de votre sollicitude, je vais mieux.

Profond soulagement. Interrogation plus franche.

- Euh... non, je ne veux pas trop recommencer, et puis, mon maître me l'a interdit.

Tristesse mélancolique. Impression d'avoir égaré à nouveau sa chaussette, perte lui crevant étrangement le cœur. Interrogation renouvelé, plus insistante.

- Non... je ne veux pas... Jäelle! Aide-moi à me réveiller!

Mais si elle me donna une réponse, je ne l'entendis pas, venant soudainement de passer sous terre. Ma récente phobie se réveilla, me donnant l'impression d'être écrasé de toute part, de ne plus pouvoir respirer et de cette fois-ci de suffoquer.

Douceur se voulant rassurante, répété encore et encore.

Je fini par réussir tant bien que mal à me calmer, et demandais:

- Que me voulez-vous?

Éclat de connaissance, très vite voilé devant mon mouvement de recul. Interrogation.

- Non... je ne le supporterais pas plus que la première fois. S'il vous plait, libérez-moi.

Dénégation attristé. Promesse de douceur, de sollicitude pour ma fragilité. Interrogation renouvelé, plus insistante, sans pour autant attendre une réponse déjà connu. Beaucoup de douceur, beaucoup de sollicitude, de celles promises et respectées. Mots insufflés avec une infini lenteur.

Satisfaction pour une chaussette retrouvé, qui est reconnu comme n'étant pas n'importe laquelle, mais sa favorite, sa préférée, celle qui est toujours recherché. Bénédiction et renvoi.

 

Je me redressais soudainement dans mon lit, ayant l'impression que des mots voulaient sortir d'eux-même de ma gorge. Je murmurais d'une voix qui ne me semblait pas être la mienne:

C'est une étoile, le centre évidé,

Pleurant ses compagnes égarées

Qui parfaitement la complétaient,

Par ses dents inoffensives à jamais

Je fronçais des sourcils, ne remarquant que maintenant la lumière tremblotante d'une chandelle et l'ombre d'un moineau voletant anxieusement de moi à Gareth. Celui-ci gronda à mi-voix:

- Maître Kolban vous a fait promettre de ne pas recommencer!

- Ce n'est pas moi, c'est lui qui m'a contacté! soufflais-je en retour. Trouve-moi plutôt de quoi noter avant que je ne l'oublie!

Le jeune garçon obéit, cherchant un parchemin vierge sur mon bureau, alors que je demandais:

- Et d'abords, qu'est ce que tu faisais dans ma chambre?

- C'est votre oiseau qui est venu me réveiller. Vous parliez encore de façon incompréhensible, je m'étais presque décidé à aller chercher un seau d'eau, au cas où, quand vous vous êtes réveillé.

Il m'apporta enfin de quoi écrire, je notais scrupuleusement les quatre vers et il demanda, perplexe:

- Mais qu'est ce que ça veut dire?

- Je n'en ai aucune idée, mais ça devrais nous dire la forme de notre monde. Allez, va donc te coucher, ça vaudra mieux.

Il acquiesça avant de quitter ma chambre, et je me penchais pour murmurer au moineau perché sur le montant de mon lit:

- Merci Tipiu, que ferais un mage sans son familier?

Pour toute réponse, il siffla une trille ensommeillé avant de venir se nicher le bec dans son plumage ébouriffé. Il était tard pour tout le monde...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article