Solune chap8,?

Publié le par Sombrelün

J'émergeais doucement, une douleur lancinante émanant de mon épaule. Le visage inquiet de Nadus me dominait, avec en arrière plan les ruines. Comment m'étais-je retrouvé ici?

- Comment tu te sens, petit?

- J'ai connu mieux. Euh... pourquoi il y a une illusion ici?

J'indiquais du menton le Grand Crapaud Epineux couché à mes pieds. Mon ainé eu un sourire incertain:

- Ce n'est pas une illusion. C'est lui qui t'a porté ici, alors que tu étais inconscient. Depuis, il ne te quitte pas un instant des yeux. Par contre, on ignore où est ta grenouille...

- Akroa? fis-je, ne pouvant la croire perdue.

Le crapaud releva la tête vers moi et répondit joyeusement:

- Koa!

Ce croassement, il était peut-être un peu plus grave que le sien, mais j'aurais reconnu n'importe où son air à la fois attentif et espiègle. Je soufflais:

- C'est Akroa...

- Si tu le dis, mais ce n'est pas le plus urgent...

Il m'expliqua rapidement qu'on avait été localisé et que des mages avançaient vers nous. L'affrontement était proche, mais Feun et lui feraient tout leur possible pour retarder l'inévitable. Mais l'issue était plus que certaine, ils ne pouvaient pas à eux deux s'opposer à tous les autres mages de Garnë.

Je me dressais sur un coude en grimaçant et murmurais:

- Laissez-moi vous aider.

- Non petit, tu es un apprenti, sans aucune expérience guerrière et blessé. Tu ne connais d'ailleurs aucun sort offensif, occupe-toi plutôt de nos arrières, et laisse ta grenouille veiller sur toi. J'ai l'impression que ça ne la dérange pas d'en découdre.

Une étincelle pétilla à ces mots dans les yeux d'Akroa, et elle se redressa, en posture défensive. Nadus me fit un clin d'œil avant de se relever et rejoindre Feun à l'extérieur des ruines.

Publié dans Solune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article