Solune chap 9,5

Publié le par Sombrelün

Feun se passait un baume sur sa cheville qui avait bien enflé, alors que je taquinais Akroa. Comme elle me croassait sauvagement dessus si j'avais le malheur de l'appeler Zagon, j'avais repris son premier nom. Je demandais soudainement:

- Au fait, pourquoi on appelle les anciens comme ça?

- Ben... parce qu'ils le sont, répondit platement le mage orange en se rechaussant à moitié.

- Pourtant... je lui aurait donné à peine la quarantaine, à Laume. Il ne fait pas si vieux que ça.

- Ils ne l'ont peut-être pas l'air, mais ils le sont vraiment. Il doit surement l'avoir, cette quarantaine, s'il comptait son âge en siècle plutôt qu'en année.

Ah oui, tout de suite, ça faisait sacrément plus vieux. Mon ami continua:

- S'il t'a laissé Akroa, c'est que pour lui, ta vie n'est qu'un bref instant. Elle lui reviendra assez vite.

Nadus ayant fini de regrouper ses dernières affaires, Feun se releva difficilement en s'appuyant sur son bourdon, et je posais la grenouille sur mon chapeau. Nous étions fin prêt à quitter les marais, ne risquant plus nos vies hors de ses brumes.

Publié dans Solune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article