Les oiseaux de la rivière

Publié le par Sombrelün

'objet enchanté fut remit à Caim, deux anneaux de bois imbriqué, tournant l'un dans l'autre pour régler le sort et obtenir la netteté. Le service en retour était le même que la dernière fois, tarte aux baies, confiture et tâche à assigner au besoin.

Quand le garçon fut partit, je levais les yeux, et Tipiu descendit de son lustre préféré pour se poser devant moi, avec une trille interrogatrice.

- J'aimerais que tu le suive, et que tu vois ce qu'ils voudront observer avec la longue vue. Prend garde à toi, les vents sont fort aujourd'hui.

Après une dernière trille, mon familier s'envola à tire d'aile.

 

Ce qu'il observa était tout a fait innocent aux premiers abords. Les enfants se services du premier enchantement que je leur avais fait pour grimper dans les hautes branches d'un arbre. Et c'est dissimulé dans le feuillage qu'ils se passaient la longue-vue pour regarder avec attention quelque chose.

Ce quelque chose n'était pas des oiseaux, car elles n'avaient de plumes. Elles avaient relevé haut leurs jupes pour ne pas les mouiller alors qu'elles s'étaient avancées dans la rivière pour laver leur linge. Des jeunes lavandières.

Un des enfants remarqua soudainement la présence de Tipiu et s'en inquiéta auprès de ses camarades:

- Euh... y'a un oiseau qui nous regarde... il est pas d'ici, il vole!

- C'est un moineau, l'informais-je gentiment.

Je lévitais à leur hauteur, les bras croisés et les sourcils froncés.

Publié dans services aux profanes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article