Le vieil homme en rouge

Publié le par Sombrelün

N.gifous sommes le jour où normalement les chaumières sont visités.

D'une part, je ne sais si ce fut le vieil homme barbu vêtu de rouge, car la légende raconte qu'il vient par la cheminée. Or, je suis frileux, et d'ailleurs, mes précieux ouvrages craignent l'humidité, j'ai donc toujours un feux ronflant chaleureusement dans l'âtre dès les premiers froids. Si l'homme a tenté d'entré par là... j'ai un baume contre les brulures que je lui confirais avec toutes mes excuses.
Quoiqu'il en ait, j'avais quelques paquets sur ma table, au milieu de chocolats dans leur robe étincelante. Ces derniers n'ont pas fait long feu, mais je n'étais le seul coupable (si on peut être coupable d'une volonté de ne pas les laisser se perdre), car le petit peuple c'est invité chez moi.

Deux gnomes ont adopté ma demeure comme habitation. Le premier, Vav' (de son vrais nom Vav'oir keskismang'danl'celié) est un gnome dit des chaumes, car logeant dans les maisons humaines. Contre le logis, le couvert et le blanchissage, il éloignera la vermine et les parasites, donc apportera certaine quiétude à ces logeurs. Le bougre, bien que vorace selon les siens, a manqué de prendre une indigestion avec un demi-chocolat, et est allé digérer sur une de mes vieilles chaussettes tendu en un hamac entre deux chandelier.
Le second, Viv' (de son petit nom Viv'komlafuinedor'mante) est un gnome dit des neiges, car on les trouve principalement dans les régions nordique où on a pas moins de cent mots pour dire 'neige'. Je n'ai pas trop compris son récit, mais il faut dire qu'il n'est guère aisé d'articuler la bouche pleine (il s'occupait de l'autre demi chocolat). Enfin, il a été question d'oie bécasse, de climat détraqué et de chute dans un pays sans neige. Ce pays est ma campagne profonde, avec quand même 20 cm de neige sous mes fenêtres quand même, je préfère préciser. Il semblerait qu'il doive attendre le retour des oiseaux migrateur pour espérer rentrer chez lui, en attendant, il s'est approprié un bac à glaçon dans ma boite à froid. (vous savez, ce grand placard blanc où on garde emprisonné un djin glacé).
Un lutin des bois (réalisé en fimo par ma grand'soeur ^^) tournicotait sa longue barbe blanche, blotti près de la cheminé. Mais vu qu'il n'a pas desserré les dents, mis-à-part pour piocher dans ma boite à thé, je n'ai pu connaître son nom.
Enfin, il y avait Licité, une fée dont la chevelure à la blondeur des champs et la robe descend jusqu'à ses pieds nu. Prenant garde à sa ligne, elle a boudé le chocolat, préférant voleter entre les poutres de ma chaumière et se reposer sur le rebord de la vieille lucarne.

 

petit peuple noel 09

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article