Fêtes féériques

Publié le par Sombrelün

E.gifn tant que négociateur et interprète dans ce qui sera retenu sous le nom de l'affaire Yorret, j'ai eu le privilège de passer quelques jours, ou plutôt quelques nuits dans le bosquet des fées crépusculaire. Mon maitre est tant enthousiasmé par cela qu'il m'a mandé d'écrire un compte rendu complet de ce que j'y ai vu, les colonies de fées étant très méconnu voir même inconnue dans les terres d'Irvelic.

Je ne pouvais lui avouer que les fées crépusculaire passent leurs nuits à rendre hommage au soleil couchant, faisant la fête tant que Kawaa'lt, le ''grand Œil jaune'' (traduction littéral et approximative) ne peut pas les surveiller. Je ne pouvais non plus reconnaître que le nectar d'orchidée est une puissante liqueur féérique et qu'il est difficile de tenir une discussion cohérente avec une fée en ayant bu une larme. Or, ce nectar coule à flot dès les dernières lueurs de jour disparus.

Qu'ai-je fais alors durant ces nuits, me direz-vous? Une étude ne demandant pas d'échange linguistique, se portant principalement donc sur le non-verbal, dans une attitude qu'on qualifierait dans notre jargon d'externe, désengagée et masqué. Des mots bien obscure pour dire que j'ai passé trois nuits à regarder des fées faire la rumba jusqu'à l'aube. Tout ça pour dire que ce n'est pas ce que j'ai appris à ce moment-là que je pouvais présenter à mon Maitre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article