Décoction de vision imaginaire.

Publié le par Sombrelün

e petit peuple est très timide, nous craignant à cause de leur petite taille. Il préfère se dissimuler à nos yeux, vivre sa vie loin de la nature, trop bruyante et agité à leur goût. A cause de cela, on a longtemps cru qu'il ne vivait sur le même monde que le notre, mais dans un autre, à coté du premier. Ce qu'on prenait pour des lieux ou des temps où les deux mondes se superposaient, permettant aux hommes de voir le petit peuple, sont juste des interactions particulières où leur visibilité est rendu possible.

Pour cela, les intermédiaires sont particulièrement prisés: être entre l'enfance et l'adulte, sous un arc-en-ciel (entre pluie et soleil), à l'aube ou au crépuscule, avoir un pied dans l'eau et un autre au sec. Mais ces pratiques restent anecdotiques et involontaire, les experts en petit peuple ne pouvant se permettre de se balader avec un pied dans un seau d'eau pour leurs études.

D'autres techniques existent, on parle des pierres à fée (des pierres troués naturellement) ou la décoction de vision imaginaire dont la recette est donné ici.

 

Vous aurez besoin d'une eau très pure, et c'est encore mieux si la source est fréquenté par le petit peuple, ainsi qu'un végétal rare, dont l'exemple type est le trèfle à quatre feuilles. (remarque: celui à deux feuilles est inopérant). Le végétal est introduit dans la fiole d'eau, et ne devra plus la quitter. Quand la fiole sera vide, il vous faudra trouver un autre végétal rare.

Heureusement, l'utilisation de cette eau spécial est très économe: une goute étalé sur chaque paupière vous permettra d'observer une journée durant le petit peuple. Il ne vous restera plus qu'à dénicher un lieu qu'il fréquente.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lydie 15/12/2009 19:37


super
mais ouh j espere que celui que je connais a toujours les 2 trefles a  4 feuilles
et il fait trop froid pour en chercher au cas ou
tant pis
attendons le printemps