Chroniques d'Irvelic 3

Publié le par Sombrelün

 

J.gife lisais tranquillement dans la bibliothèque, quand je sentis un souffle contre ma nuque. Grâce à la vue de Tipiu, perché sur le lustre, je pu lui donner un nom, et lançais, amusé:

- Tu as besoin de quelque chose Gavin?

- Hein?! Euh... je voulais juste voir à quoi ça ressemblait sur le parchemin, tout ce que tu nous raconte... Mais ça y est vraiment tout comme ça?

- Pas vraiment, non. C'est plutôt beaucoup de dates avec des descriptions laconiques. Je brode un peu autour, pour pas que tu t'endormes en cours de route. D'ailleurs, tu veux la suite?

- Oh oui!

- Alors va donc chercher Karvel.

 

Avant de passer à la découverte de ce monde, attardons-nous sur un petit détail qui a pourtant eu une grande influence sur nos vies d'aujourd'hui. La forêt de Scily offrait un abris aux fées, qui elles-mêmes tenaient à l'écart par leur magie les bêtes imposantes qui pourraient abimer les bois. C'était donc une des alliances dont je vous ais parlé la dernière fois.

Dans ces bois, cohabitaient plusieurs essaims de fées: celles de l'aurore, du crépuscule, celles de l'inspiration,... mais aussi les électriques, qui nous intéresseront plus particulièrement. Si les fées vivaient relativement en paix comparé à ce qui se passait au dehors de l'ombre de ce sous-bois, elle avaient un sujet de discorde: ce qu'on appelle aujourd'hui la fontaine des vœux.

Ce lieu a des propriétés particulières dans le domaine magique, en faisant l'emplacement idéal pour leur fête en l'honneur de l'esprit Soleige, maitresse des bois et des plantes. Elles avaient un mal fou à se mettre d'accord sur les dates d'occupation de tel ou tel essaim, causant des discussions à n'en plus finir. Heureusement, elles étaient assez sensés pour ne pas en venir aux mains, leur potentiel magique exprimé dans sa totalité auraient bouleverser de façon irréversible le monde tel qu'on le connaissait pas encore.

Il y avait une autre chose qu'elles respectaient scrupuleusement: la trêve des jours de brouillard, qui hélas, fut bravé par un essaim...

- Mais pourquoi elles ne peuvent rien faire quand il y a du brouillard?

- C'est un symbole de retrouvailles et de joie, par la légende des Dräs. Vous ne la connaissez pas? Je vous la raconterais un jour alors. Mais revenons plutôt à nos moutons, euh... fées.

L'essaim des fées électriques avaient absolument besoin de la cascade pour une fête chère à leur cœur: la célébration de l'orage qui leur aurait donné vie selon leurs légendes. Mais c'était les fées marraines qui avaient réussit à obtenir ce jour pour bénir un faon nouveau-né. Les premières voulaient absolument réussir à convaincre les deuxièmes de leur céder le lieu, mais un épais brouillard interdisant toute négociation s'obstinait à ne pas vouloir se lever alors que le grand jour approchait.

La veille, elles jouèrent des pieds et des mains pour réunir leurs sœurs et tenter de les faire changer d'avis, passant outre la trêve. Elles étaient sur les nerfs à cause de l'attente, de l'esprit obtus de l'autre essaim et des autres qui n'arrivaient pas à comprendre l'urgence de la situation. Et, si vous aviez côtoyé des fées électriques, vous saurez qu'il n'est jamais sain d'être près d'elles quand elles sont énervés.

Ce qui devait arriver arriva, l'une d'elle lâcha une étincelle d'exaspération, l'équivalent du poing frappant la table pour nous, réaction anodine en toute autre temps, mais qui se révéla... foudroyant. Les fées sont des créatures extrêmement fragile et environné d'un brouillard épais... Toutes les diplomates des autres essaims furent électrocuté.

De mémoire de fée, c'était la première fois qu'une telle chose se produisait. Les fées électrique en furent atterré, et décidèrent de quitter à jamais ce monde pour ne pas risquer de reproduire à l'avenir cette terrible tragédie.

- La Porte n'était pas encore ouverte à cette époque, comment elles sont partit? demanda avec perspicacité Karvel.

- Ça, il n'y a qu'elles qui peuvent te répondre, répondis-je. Probablement avec le même moyen qui leur permet d'être présent dans presque toutes les réalités. Les fées gardent encore bien des mystères...

- Pourtant, il y a aussi du brouillard ailleurs... mais elles ne partent pas de partout? fit à son tour son demi-frère.

- Sauf qu'ici, nous avons toute une saison de brouillard, et c'est long une saison, surtout quant on attend une fête. D'ailleurs... c'est pendant une de ses saisons que ça s'est passé Sombrelün?

- En effet Karvel, et à cette époque il y avait encore trois lunes dans le ciel. Cette saison était donc plus longue et plus fréquente que maintenant. C'est pour ça qu'elles n'ont pas voulu rester.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article